Comment rédiger mon testament?

Dernière mise à jour : juil. 12

Si vous aimez écrire (blogs non inclus), vous pouvez rédiger vous-même votre testament et si vous faites cela correctement, ce testament sera tout à fait valable et tiendra la route devant un tribunal, y compris si vous vivez dans un pays où un exécuteur testamentaire devra demander une ordonnance du tribunal. Que vous souhaitiez rédiger votre propre testament ou faire appel à un juriste ou à une société spécialisée dans la rédaction de testaments, c’est votre choix, mais cela dépend aussi de la complexité de vos intentions.

Bien sûr, si votre famille est habituée des drames du style Netflix, un juriste apportera plus de clarté a vos dispositions testamentaires, ce qui réduira les risque qu’une contestation puisse aboutir. Si votre famille est plus harmonieuse, il existe des outils en ligne vous permettant de rédiger un testament de base.


La rédaction d’un testament n'est pas sorcier, mais la compilation préalable de documents informations peut vous donner le vertige. Mais rassurez-vous, nous avons résume ci-après les étapes les plus importantes de la rédaction d’un testament « fait maison ».

Guide pour la rédaction d'un testament « fait maison »
1. Créez le document de départ
2. Désignez un exécuteur testamentaire
3. Désignez un tuteur (facultatif)
4. Enumérez les bénéficiaires/légataires
5. Faites une liste de vos actifs
6. Demandez aux témoins admissibles de contresigner votre testament (dans certains pays)
7. Conservez votre testament en lieu sûr et enregistrez-le

Maintenant que vous avez ouvert une bouteille de vin, voici comment procéder ...


1. Créez le document de départ Commencez par indiquer le titre du document en question «Testament», suivi de votre nom officiel complet et de votre adresse. Vous pouvez ensuite écrire le premier paragraphe qui commence par la déclaration usuelle que vous êtes majeur et sain d'esprit (tout en sirotant votre vin, vous vous préparez ainsi à prendre des décisions qui vont peut-être changer lavie de certaines personnes), que ceci est votre dernier testament, qu'il révoque tous les testaments et codicilles précédemment en place et que vous ne rédigez pas ce testament sous la contrainte.


A la limite, vous pouvez vous contenter d’intituler le document «Testament» et d’indiquer votre nom officiel complet. Pour vous aider, nous avons publié un modèle (en anglais) sous l’onglet «Aide».

2. Désignez un exécuteur testamentaire Principalement dans les pays de droit anglo-saxon (par exemple, Angleterre, Australie, États-Unis, Canada, Nouvelle-Zélande, etc.), il est relativement courant de désigner une personne qui agira en tant que votre représentant pour gérer et distribuer les biens faisant partie de votre succession. Souvent, cette personne est un ami ou un membre de la famille proche mais, pour éviter tout problème potentiel, pensez à nommer plutôt un avocat ou un conseiller financier.


Votre exécuteur testamentaire peut être l'un des bénéficiaires, mais assurez-vous que la personne que vous choisissez est honnête, fiable, digne de confiance et disposée à agir en tant que votre mandataire. Au cas où la première personne à laquelle vous pensiez pourrait ne pas être disponible, il est bon de désigner dès le départ un suppléant potentiel (il est toujours bon d’avoir un plan B). Le règlement d'une succession peut être une tâche ardue, et donc songez à rémunérer votre exécuteur testamentaire. Offrir comme dédommagement votre chat hyper-capricieux ne compte pas vraiment. Bien que cela semble évident, informer au préalable votre exécuteur testamentaire est une manière de s’assurer qu'il est au courant et disposé à être exécuteur testamentaire.


Dans les pays de droit civil (ex: France, Allemagne, Suisse, Espagne, Italie, etc.), dans la plupart des cas, le tribunal homologuera votre testament et nommera un liquidateur.


3. Désignez un tuteur Selon le cas, il est important de nommer un tuteur pour vos enfants mineurs ou à charge, dans le cas où vous êtes le dernier parent survivant ou si le parent survivant est inapte à s'occuper d'eux. Sinon, le tribunal nommera quelqu'un d’office. Préférez-vous que vos enfants soient confiés aux services sociaux ou à votre ex-conjoint, alors même qu’il y a certainement une raison pour laquelle votre ex-conjoint n’est plus votre conjoint. C'est également dans cette partie-ci du document que vous pouvez désigner un gardien pour votre chat hyper-capricieux qui ne boit que de l'eau minérale et ne mange que du saumon fumé.


Lorsque vous choisissez un tuteur, pensez à désigner une personne qui est à même d’assumer la responsabilité d'élever vos enfants jusqu'à ce qu'ils atteignent 18 ans, qui soit à la fois proche de vous et de vos enfants. Certaines personnes aiment les surprises, mais ce n'est pas le genre de surprise à faire. Parlez de votre décision avec vos enfant et avec le tuteur pressenti. Pensez également à nommer un suppléant potentiel, au cas où la première personne à laquelle vous pensiez pourrait ne pas être disponible.

4. Enumérez les bénéficiaires/légataires Les bénéficiaires, également appelés légataires, sont les personnes qui hériteront de vos biens après votre décès. Vos bénéficiaires peuvent être, entre autres, votre conjoint, vos enfants, proches, amis proches ou un organisme de bienfaisance.


Pour éviter tout doute quant à l’identité, énoncez les noms complets de vos bénéficiaires dans votre testament. Au cas où votre exécuteur testamentaire pourrait ne pas connaître tous les bénéficiaires, il est bon d’ajouter quelques informations qui permettront de localiser vos bénéficiaires.


Si vous prévoyez de déshériter un membre de votre famille, indiquez-le dans votre testament et donnez la ou les raisons de votre décision. Notez que certains pays ne vous permettent pas de déshériter votre conjoint, vos enfants, etc., et que vos legs seront réduits en conséquence.


Quoi que vous fassiez, ne nommez pas votre chat (ou tout autre animal de compagnie) comme bénéficiaire! Désignez plutôt un gardien pour prendre soin de votre animal.


5. Faites une liste de vos actifs A présent, la partie la plus délicate de tout le processus. Faites une liste de tous vos actifs et décidez qui héritera de quoi. Notez que certains biens, telles que les polices d'assurance qui ont un bénéficiaire désigné ou les avoirs détenus en copropriété, tel le compte bancaire cjoint et, dans la plupart des cas, la maison familiale, ne font pas partie de votre succession.


Une autre possibilité consiste à répartir vos actifs sur base d’une certaine quotité, mais votre exécuteur testamentaire ne sait peut-être pas quels sont tous vos biens. Le temps que cela pourrait prendre a votre exécuteur testamentaire pour localiser tous vos biens, sans parler de ceux qui sont particulièrement bien dissimulés (comme ce compte bancaire soi-disant «secret» en Suisse) pourrait donner lieu à des oublis.


6. Demandez aux témoins admissibles de contresigner votre testament Dans les pays de droit anglo-saxon, vous êtes tenu de demander à deux personnes de contresigner le testament que vous avez rédigé . Ces témoins doivent être majeurs et ne peuvent, ni leur conjoit être légataires.


Votre testament doit être signé et daté en présence de vos témoins qui doivent également signer dater. Dans la plupart des pays, il n'est pas nécessaire que le testament soit notarié.

7. Conservez votre testament en lieu sûr et enregistrez-le Enfin, conservez votre testament papier en lieu sûr (pas sous votre matelas) et informez votre exécuteur testamentaire, le cas échéant, de l’endroit où il se trouve. Idéalement, vous devriez relire et éventuellement actualiser votre testament tous les deux ou trois ans, notamment après un évènement majeur dans votre vie, tel un divorce, une naissance ou un décès. Ceci garantira par ailleurs que les informations quant à vos actifs soient mises à jour régulièrement.


Et surtout, n’oubliez pas d’enregistrer votre testament pour que votre personne de confiance puisse y accéder aisément. Le grand avantage, c’est que votre personne de confiance pourra retrouver votre testament. Seul liteWill combine les avantages de conserver votre testament dans un endroit sûr et de faire en sorte que votre testament soit facilement retrouvé.


Conclusion


Pour que votre testament soit valable, vous devez:

  • Etre majeur;

  • Dans les pays de droit civil: rédiger, dater et signer votre testament;

  • Dans les pays de droit anglo-saxon: signer votre testament et le faire contresigner par des témoins recevables.

Rédiger votre testament est une première étape, et elle est importante. Mais ce n’est pas suffisant. A l’ère du digital, l’étape suivante consiste à enregistrer votre testament en ligne. Sinon, que se passera-t-il si votre personne de confiance n’est pas en mesure de retrouver votre testament en temps utile? liteWill est la seule plateforme d’enregistrement des testaments disponible mondialement et qui offre la possibilité de conserver une copie de votre testament en ligne. «Un testament qui n’est pas en ligne, c’est comme un testament qui n’existe pas.»


Cette partie du site Web est à titre purement informatif. Les déclarations et opinions qui y figurent sont l'expression de leur auteur, non de liteWill. Elles n'ont pas été évaluées quant à leur exactitude ou leur exhaustivité et ne tiennent pas compte des développements législatifs récents. Les informations contenues dans cet article ne remplacent pas des conseils fiscaux ou juridiques.

Nos produits

Conçus pour vous




21 vues0 commentaire